_W9A3577(2).jpg
 

 Quel siège pour produire ?

Toutes les assises n’offrent pas une bonne ergonomie pour un travail assis prolongé. C’est pourquoi il faut choisir soigneusement son fauteuil de travail car nous passerons notre journée dessus. Découvrez les points auxquels il faut faire attention avant d’en choisir un mais aussi les questions en terme d’usure et d’entretiens.

 

 

I- Le cahier technique d’un siège de production


Un siège de production est l’élément important dans un espace de travail car on va y passer toute la journée dessus. Alors pour éviter les problèmes de santé et avoir un mobilier adapté à sa tâche, il faut se poser les bonnes questions.

Les questions à se poser en premier lieu sont : pour qui ? quand ? et comment ?

  • Pour qui ? : le fauteuil de production est utilisé par tout le monde dans l’espace de travail, de l’employé au patron en passant par les personnes à l’accueil s’il y en a un.

  • Quand ? : Selon l’association Attitude Prévention, les Français passent 7h24 assis par jour. On peut donc dire qu’on passe notre journée assis (exceptions mises à part).

  • Comment ? : Ce serait donc de la torture d’avoir un fauteuil qui n’est pas adapté à notre morphologie et à notre type de travail. En terme d’ergonomie, un fauteuil de bureau est idéal lorsqu’il est sur roulettes et réglable afin d’adopter une bonne posture. Pensez aussi aux accoudoirs ajustables. Soutenant ainsi les coudes, ils permettent d’avoir une position avec un angle de 90° au niveau des coudes. C’est la position qu’il faudrait avoir devant un ordinateur. Les genoux devraient avoir le même angle quand vous êtes assis. Un dossier réglable au niveau de la souplesse et du basculement est très apprécié par les travailleurs car ils y trouvent un confort qui leur est spécialement adapté. Une têtière peut également être utile car la totalité du haut du corps est maintenu. Enfin, faites attention aux chaises de récupération. Si elles apportent du charme à votre espace de travail, elles ne sont en revanche pas adaptées de manière ergonomique à un usage prolongé. C’est alors la santé de vos travailleurs qui va en souffrir. Si toutefois vous tenez à vos chaises chinées car vous voulez donner cette ambiance à votre espace de travail, pas de problème ! Elles conviendront parfaitement à votre espace de restauration ou pour un coin de lecture par exemple.

Fichier 3.png

Une fois que vous avez appréhendé le côté technique du fauteuil de bureau, il faut aussi penser à la matière utilisée et donc à son usure et son entretien.



II- De la matière à l’entretien du fauteuil


Que ce soit en tissu, en matière synthétique comme la résille, en cuir ou simili cuir, les matériaux ont des résistances différentes à l’usure. Elles sont à prendre en compte en fonction du temps d’utilisation du fauteuil ainsi que du frottement lié aux déplacements du corps sur la matière.

Pour choisir la matière de votre fauteuil, il faut donc prendre en compte les usages, le confort, l’entretien et la charte couleur.

  • En terme d’entretien, le tissus est très confortable mais est plus fragile et difficile à entretenir que la résille par exemple.

  • Pour le dossier du siège, la résille est souvent adopté pour son adaptabilité à la morphologie ainsi que son tressage qui permet de ne pas stocker la transpiration. Un bon tissu recouvert de mousse haute densité peut aussi être une bonne option.

  • La question du niveau ensoleillement dans votre bureau peut paraître anecdotique, mais pensez-y car le cuir chauffe vite au soleil ! L’avantage qu’il possède réside dans sa résistance. La matière prendra la forme de votre morphologie au fur et à mesure. Le cuir est souvent utilisé pour les fauteuils de direction car il est perçu comme un matériau noble.

Un siège de bureau ne se choisit pas à la dernière minute si vous voulez être productif et ne pas générer des problèmes de santé. En plus de l’esthétique, vous devriez faire attention à la capacité de réglage du fauteuil et à son usage afin de déterminer le produit qui vous convient le mieux.

shoootin-photo-7.jpg