La norme NF X 35-102 :

CONCEPTION ERGONOMIQUE DES ESPACES DE TRAVAIL

La norme NF X 35-102 constitue un complément au code du travail. Y sont recensé les données concernant un aménagement de bureau ergonomique. Cependant, contrairement au Code du travail, c’est à titre volontaire que les maîtres d’ouvrage appliquent ces règles ou non.


I - Vitrages

II- Répartition de l’espace pour l’ensemble des bureaux

III- Chauffage et ventilation

IV- Aménagement intérieur des bureaux


I - Vitrages

Un éclairage naturel :

  • Avoir des fenêtres à proximité en sachant qu’au-delà de 6m entre une fenêtre et un poste de travail l’éclairage naturel n’est plus assuré.

  • Il est conseillée de mettre des stores afin de contrôler la lumière entrante et les reflets possibles sur les écrans.

  • La hauteur sous plafond minimum est de 2,50m, la hauteur conseillée est de 2,80m.

Une vue sur l’extérieur :

  • Avoir des fenêtres à hauteur des yeux en évitant tout mobilier qui pourrait gêner (hauteur supérieure à 1,10m).

  • L’allège est fixée à 1m maximum.

Fichier 6.png


II- Répartition de l’espace pour l’ensemble des bureaux

Une flexibilité :

  • Le pré-câblage se fait de préférence en faux-plancher ou en plinthes murales, éviter en sous-plafond.

  • Des cloisons démontables mais avec une bonne isolation phonique (40 db conseillé).

Un espace suffisant par personne :

  • Le ratio de m² par personne est : de 10m² pour une personne en bureau seul ou collectif et de 15m² si l’environnement est très bruyant (par exemple les centres d’appels téléphoniques)

  • Eviter les bureaux tout en longueur, c’est-à-dire : pour des bureaux inférieur à 25m², la longueur doit être inférieure à deux fois la largeur du bureau. Et pour des bureaux de plus de 25m², la longueur ne doit pas excéder trois fois la largeur du bureau.

  • Les bureaux individuels et collectifs doivent être répartis en fonction du type de travail, du niveaux hiérarchique, des communications téléphoniques, des relations transversales,... A savoir : deux à cinq personnes constituent un optimum pour un bureau collectif. Et pour des bureaux de type open space, éviter des regroupements de plus de dix personnes pour chaque unité de travail.

Fichier 10.png
Fichier 11.png


Une communication avec les autres bureaux et services :

  • Tenir compte de l’organisation interne et de la liaison entre les différents services

  • Prévoir des lieux d’échanges tels des salles de réunions afin de ne pas gêner l’activité des bureaux voisins.

Une circulation aisée :

  • Des couloirs d’une largeur minimum de 1,50m

  • Optimiser l’emplacement des bureaux avec les ascenseurs, les escaliers, les toilettes, …

  • Prendre en compte l’accessibilité des personnes handicapées.


III- Chauffage et ventilation


Un confort thermique en hiver :

  • Un chauffage assurant la bonne répartition de la chaleur et comportant au moins une commande de marche et arrêt par bureau (température de l’air en hiver conseillée à plus ou moins 22 °C et un humidité entre 40% et 70%)

Fichier 9.png

Une ventilation optimale :

  • Une ventilation générale par dispositifs de ventilation mécanique ( le renouvellement d’air doit être de 25m3 par heur par occupant).

IV- Aménagement intérieur des bureaux

La possibilité de communication tout en permettant de personnaliser le local :

  • Permettre un choix d’implantation de se voir sans être en face à face.

  • Permettre une appropriation du lieu ( éclairage individuel, personnalisation des parois, plan de travail aux dimensions suffisantes pour s’approprier l’espace.)

Des accès et passages de largeur suffisante :

  • Largeur de passage suffisantes pour accéder à son poste, aux éléments de rangements, aux plans de travail annexes. Les dimensions de bases sont de 80 cm et de 180cm pour un passage derrière un bureau occupé.

Fichier 12.png


Un éclairage artificiel adapté :

  • Un choix de luminaires permettant d’avoir le niveau de luminosité souhaité (niveau d’éclairage général : 300 lux, plus un éclairage individuel)

  • Plusieurs commandes d’éclairage général pour tenir compte du niveau d’éloignement par rapport au fenêtres.


Un niveau de bruit acceptable :

  • Surfaces acoustiques : plafond, sol,

  • Faire attention aux machines comme la photocopieuse, la machine à café, … à mettre en dehors des zones de travail.

Des couleurs agréables :

  • Tenir compte de l’ensemble de l’espace avec ces éléments ( des couleurs claires pour le plafond, murs et plans de travail ainsi que des couleurs mates ou satinées pour éviter les réflexions dans sur le matériaux.)

Un mobilier adapté :

  • Un plan de travail avec des dimensions suffisantes suivant les tâches à accomplir, le mieux serait de pouvoir régler la hauteur.(dimensions conseillée : profondeur 80cm et largeur supérieure à 1,20m)

  • Un siège avec un piétement à cinq branches avec assise et dossier réglable.

Fichier 3.png