Le street art dans les bureaux


I- Qu’est-ce que le Street art ?

II- Zoom sur l’anamorphose

III- Le street art dans les bureaux


I- Qu’est-ce que le Street art ?

Le Street art est un mouvement artistique contemporain qui se réalise dans les lieux publics tels que les rues, les trottoirs, le métro,... Il est considéré comme un art risqué puisqu’il ne faut pas taguer les propriétés publiques. L’art urbain se pratique alors de manière à ne pas se faire attraper. La technique utilisée s’appelle “le graffiti”. Il est réalisé à la main ou bien au pochoir, sous la forme de collage,... à l’aérosol ou au pastel par exemple. Il est dit “art éphémère” car à tout moment un autre graffeur peut prendre la place et recouvrir le dessin, le collage peut se déchirer, …  

Leurs inspirations viennent en général de disciplines graphiques comme la bande dessinée ou l’affiche mais comme tout artiste, chacun trouve son propre style !

Le dessin public existait déjà dans l’Antiquité. En effet, les hommes préhistoriques laissaient leurs traces sur les murs des grottes, faisant d’elles les prémices de la peinture murale. Le Street art à proprement parlé se développe aux Etats-Unis et c’est dans les années 1960 qu’il émerge en Europe.


Parmi les artistes connus dans le monde figure Banksy. Cet anglais est très connu pour ses œuvres de Street art. D’autant plus qu’il l’utilise pour faire passer des messages qui parlent souvent politique, humour et poésie parfois combiné à des slogans. Pour beaucoup de ces artistes urbains le Street art revient à agir sur son environnement et celui des autres. L’énorme avantage étant que cet art se situe dans des lieux publics, il n’y a donc pas besoin de se déplacer dans une galerie pour les admirer et faire passer son message. C’est donc une excellente manière de réagir face à la société de manière esthétique et ludique.  


Aujourd’hui le street art s’est institutionnalisé et trouve progressivement sa place dans les marchés de l’art contemporain. De ce fait, il n’est plus forcément éphémère puisque les graffeurs utilisent des toiles, des planches qui peuvent être facilement transportables.

source : wikimedia commons, Graffiti de Banksy

source : wikimedia commons, Graffiti de Banksy

II- Zoom sur l’anamorphose

Comme dans tout art, il existe différentes manières de manier les outils. Comme nous l’avons vu plus haut, le street art peut avoir recours à des collages mais aussi à ce qu’on appelle “l’anamorphose”, technique effectuée, à ses débuts en 1970, à la craie sur les trottoir.

L’anamorphose se définit comme étant :

Une œuvre, ou partie d'œuvre, graphique ou picturale, dont les formes sont distordues de telle manière qu'elle ne reprenne sa configuration véritable qu'en étant regardée soit, directement, sous un angle particulier (anamorphoses par allongement), soit, indirectement, dans un miroir cylindrique, conique, etc. Larousse

Son principe : prenez un dessin et tracez une grille. Pour obtenir l’effet de perspective, il suffit de reprendre cette grille, de l’étirer en un trapèze en fonction d’un point de fuite. Il reste à reproduire le dessin à l’aide de la nouvelle grille formée.


Dans notre projet de la Tour Boucry, nous avons fait appel à l’artiste François Le Braz qui a réalisé cette méthode dans un des bureaux. Ce trompe l’oeil procure de la surprise au spectateur et devient une oeuvre d’art à part entière qui instaure une identité forte au lieu.

IMG_8148.JPG
IMG_8147.JPG


III- Le street art dans les bureaux

Si cette tendance vient des Etats-Unis, de plus en plus d’entreprises font appel à des graffeurs pour habiller leurs murs et donner de l’originalité à leurs espaces de travail. Ces graffitis apportent de la dynamique, ils surprennent les clients et suscitent des émotions. Le grand intérêt se situe également dans le fait que chaque graffiti est unique et personnalisable. L’univers de l’entreprise est ainsi complètement respectée : de la forme, à la taille en passant par les couleurs, tout est possible.

“Urban capsule” est une agence fondée par Alexandre Ivanov un passionné de Street art et grand collectionneur dont l’ambition est de faire découvrir et démocratiser cet art en utilisant l’espace libre dans les bureaux. Il propose ainsi diverses œuvres à la location. C’est une des manières d’amener le Street art art dans l’entreprise. L’autre manière serait de faire venir directement un artiste afin qu’il le fasse directement sur le mur.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_urbain

https://www.madcityzen.fr/dossiers-thematiques/le-graffiti-sinvite-au-bureau-

https://urbancapsule.com/

Livre «street art mode d’emploi» Jérôme Catz (cf photos tel)

https://www.graffeur-paris.com/analyse/habillage-street-art-de-bureaux/

http://irem.univ-reunion.fr/IMG/pdf/affiche_irem_anamorphose.pdf

Pour aller plus loin :



Voir nos autres fiches chantiers