MEERO_27_13122017.jpg
 

 Le bruit dans les bureaux

L’AFNOR définit le bruit comme “toute sensation auditive désagréable ou gênante, tout phénomène acoustique produisant cette sensation, tout son ayant un caractère aléatoire qui n’a pas de composantes définies”. Le bruit étant l’un des sujets principal dans un espace de travail, il est impératif que les employés y soient le moins confrontés en ayant une bonne acoustique dans les lieux de travail.

 

 

I- Que dit le code du travail sur l’acoustique dans les bureaux ?

Il existe aujourd’hui un article dans le code du travail (l’article R4213-5) qui impose à l’employeur de prendre en charge le confort acoustique de ses employés. Ainsi, l’exposition sonore maximale à laquelle les salariés doivent être exposés quotidiennement est de 85 décibels, ce qui correspond au seuil du risque pour l’audition selon l’échelle des décibels. Au-delà, la santé des travailleurs se dégraderait rapidement. Il est donc obligatoire pour des locaux qui présentent de tels niveaux sonores, d’aménager et de prévoir des solutions acoustiques pour réduire la réverbération du bruit et limiter sa propagation.

Il faut savoir que normalement un bureau à un niveau sonore compris entre 30 et 50 décibels. Cependant, les nouvelles manières de travailler comme les open space favorisent la propagation du bruit puisqu’il n’y a pas ou peu d’éléments pour les absorber.

II- Comment gérer le bruit au travail ?

Le bruit dans un espace de travail peut être très nocif pour les employés : maux de tête, manque de concentration, échos, manque d’intimité, fatigue, stress, … Il s’agit aujourd’hui d’un problème de santé publique. Pour pallier ce problème, il existe différentes solutions acoustiques. Attention cependant, il ne faut pas confondre isolation acoustique et réverbération acoustique.

  1. L’isolation acoustique

L’isolation acoustique a pour but d’empêcher la propagation des sons. Ceux-ci traversent notamment l’air mais aussi la plupart des matériaux solides. L’isolation acoustique se réfère par exemple à la manière de se protéger des sons extérieurs comme le bruit des voitures. Pour régler ce problème on peut changer le vitrage des fenêtres afin d’atténuer les sons extérieurs. Un autre problème récurrent est le bruit que fait la tuyauterie (cela arrive régulièrement dans les locaux au rez-de-chaussée).

La protection acoustique est aussi une question de bruit entre collègues. Une conversation téléphonique peut vite devenir un calvaire pour l’un qui est gêné dans son travail comme pour l’autre qui se trouve en manque d’intimité. On conseille alors de mettre des cloisons acoustiques et spécialement au niveau des plans de travail des bureaux. Il faut faire attention à la qualité acoustique de ces cloisons. On peut aussi poser des cabines un peu à l’écart afin de passer ses coups de téléphone en toute tranquillité et intimité ou des espaces dédiés à la conversation comme des salles de réunion. On peut aussi commencer par sensibiliser ses collègues à maintenir un faible niveau sonore lors des conversations.

2.La réverbération acoustique

La réverbération acoustique se défini par “ la persistance du son dans un lieu après interruption de la source sonore”(wikipédia). Le son se propage, provoquant des problèmes de résonnements notamment des les bâtiments utilisant du béton. Pensez aux nuisances sonores dans une salle de réunion lorsque la salle est mal isolée acoustiquement. Les répercussions vont se sentir pour les personnes à l’intérieur parce que le son va se réverbérer sur les parois mais aussi pour les personnes travaillant à côté qui vont tout entendre. Il faut alors contrebalancer ces résonnements en utilisant des matériaux qui vont absorber le son, des matériaux feutrés comme de la moquette, des faux-plafonds acoustiques ou encore des panneaux acoustiques au dessus des postes de travail.

https://www.handinorme.com/accessibilite-handicap/263-comment-ameliorer-lacoustique-dans-vos-bureaux-

Pour aller plus loin :

Voir nos autres fiches chantiers